dimanche 1 juin 2014

Populaire ? Non, délinquant

À un moment les mots politiquement corrects épuisent.
Information de l'après-midi
Je connais ce quartier à Avignon.

Cela faut longtemps qu'il n'a plus rien de "populaire", ce quartier de délinquants.
Il y a quelques mois, un prêtre se frisait agresser dans ce quartier. Qui est le lieu de tous les vols et les trafics. Un quartier invivable, que la République déserté depuis longtemps. Et laissé depuis longtemps dans les mains de petites frappes et autres bandes des petits caïds insupportables.

Pendant que Noah et Biolay chantent leur honte, et pendant que des "Jeunes" manifestent contre un résultat d'élection, des quartiers en France font honte. Ils n'ont rien de "populaires", et font que certains dimanche les votes extrémistes arrivent en tête.

Les mots ont un sens. Ce mot "populaire" est insupportable.

Certains parler de passer le karcher. En certains endroits c'est indispensable... Sinon...

5 commentaires:

  1. Tu sais, les Cours des Miracles ont toujours existé. Y'a pas de karcher qui tienne [ni de chambre à gaz !] ... Il faut prendre les familles par la main, une à une, sans se laisser instrumentaliser ... surtout, ne pas verser d'aides à l'aveugle ... Et la génération suivante, c'est réglé, sans garantie que le problème ne ressurgisse pas ailleurs.
    Je suis néanmoins d'accord, s'agissant des étrangers qu'il faut freiner le regroupement familial systématique qui a été une grande erreur. Les visas "travail" doivent être de courte durée et non renouvelables ad vitam eternam.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apolline, tu vois quand tu me parles de "chambre à gaz" en voulant être cassante, ça ruine tout ton argumentaire. Je n'ai plus envie de te lire, car je vois dans quelle caricature tu veux m’amener. Et quelques part je me dis que dimanche dernier, tout ça, avec ce genre de raisonnement basique, insultant aussi, ben on n'avancera pas.

      Je lis quand même ton commentaire. Même s'il commence mal, caricaturalement. Ce que je n'ai pas voulu être : je n'ai jamais parlé de "gazer" une population, et le simple fait que tu oses faire cette comparaison est pour moi une insulte difficilement supportable. Mais soit (c'est la manière de débattre en ce moment, en caricaturant autrui, soit...)

      "prendre les familles par la main, une à une..." et bien non je ne suis pas d'accord. J'en ai marre qu'on prenne "les familles par la main une à une". Combien d'associations subventionnés à perte depuis des années pour ce genre de résultat ? Combien d'argent mis pour "subventionner" ces familles "une à une".
      Et moi ? Qui vient me prendre par la main ? Qui a pris mes parents par la main ? Je n'arrive plus à entendre ce genre de discours. Je n'arrive plus.

      Je connais bien ce quartier d'Avignon. C'est un quartier dans lequel on ne peut plus vivre. Dans lequel on ne peut plus laisser une voiture sans qu'elle se fasse bruler. Ce n'est pas de la caricature, c'est la réalité. Et il faut encore que je contribue à prendre "ses familles par la main une à une", alors que mes impôts sur le revenu ont explosé ? Non, je n'ai plus envie.
      J'ai envie qu'on sanctionne ces gens qu'on a laissé impuni pendant des années. Qu'on les sanctionne fortement. Et ensuite on verra.

      Ce n'est plus possible ces discours d'un coté "on tend la main" à des délinquants, et de l'autre des personnes bossent pour faire tenir le système de solidarité en payant un max d'impôt. Ce n'est plus possible, et plus supportable.
      En tous cas perso, je ne le supporte plus.

      Pas plus que je ne supporte le coup de la chambre à gaz du début de commentaire.

      J'ajoute que je n'ai jamais parler d'étranger dans ce billet. Mais je note qu'en effet, par "populaire", les journalistes entendent probablement une grande proportion immigré. Ce qui est le cas (factuellement) dans ce quartier.
      Mais dans ce cas, nous ne sommes plus dans le cas de visas de travail.

      Supprimer
  2. Populaire est, depuis environ dix ans, synonyme d'immigré. C'est comme dans l'ancienne URSS : tout le monde apprend à décrypter la novlangue officielle, ce n'est pas si compliqué.

    (Quant aux "cours des miracles", elles n'ont au contraire jamais existé : c'est une création de Hugo dans Notre-Dame de Paris.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, cet novlangue me gonfle. Sans doute était ce l'objectif (réussi ou pas je ne sais pas) de ce billet, exprimé mon ras le bol.

      "Populaire", pour moi, ce n'est pas être un ramassis de délinquants.

      Supprimer
  3. Reste à savoir quelles mesures prendre pour les punir efficacement, et quels partis (ou courant politique) pourrait s'en charger. Honnêtement quand je vois l'état des prisons, je ne pense pas que ce soit le bon endroit pour punir efficacement. On ne va pas rétablir la peine de mort. On va essayer de taper un peu plus fort que juste sur les doigts. Le portefeuille ? Beaucoup de ces gens sont surement à sec.
    Pour les partis, la question est encore plus compliqué, je n'en vois aucun aujourd'hui ayant l'intelligence et l'intégrité qui permettraient de mener la tâche à bien.

    RépondreSupprimer

Bienvenue dans ma maison.

Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. L'insulte ou l'attaque personnelle non. Et il est interdit de venir casser les couilles du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Anonymes, passe ton chemin.
Tu peux t'inscrire avec un compte Blogger ou en t'inscrivant à plein d'endroit... C'est bien de savoir avec qui on discute...