jeudi 19 décembre 2013

Irai je travailler aujourd’hui (ou demain) ?

Tout est bon pour me faire soupirer en ce moment… Hier soir, la dernière idée du gouvernement : la circulation alternée en cas de pics de pollution.

L’intention est louable, sans doute… Par contre pratiquement, on fait comment ? Quand on est un salarié moyen qui est obligé de prendre sa voiture non pas pour aller au musée, au théâtre ou au cinéma, mais pour aller simplement travailler ? Que nous n’avons pas forcément de transport en commun, ou de Vélib’ à disposition ?
Que nous sommes simplement un français moyen qui travaille. A son compte ou en étant salarié. Avec des enfants à charge. 

L’intention est louable, sans doute. Santé publique, tout ça. Mais je ne parviens pas à m’ôter de l’esprit le coté bobo parisien d’une telle mesure.

Reste la question. Quand il y aura un pic de pollution chez moi, que je ne pourrais pas prendre ma voiture pour aller travailler, que ma femme ne pourra pas sa voiture pour aller travailler, nous ferons comment ? Nos employeurs seront ravis. Nos enfants aussi : ne pouvant les amener à la crèche, ils resteront à la maison…

Enfin, c’est une simple question de salariés cadre moyen père de famille que j’ai… Je ne pense pas que les états d’âmes et les soupirs de ma catégorie socio-professionnelle soit réellement une priorité de ce gouvernement.
Je resterai avec mes questions. Et mon ras-le-bol croissant vis-à-vis de nos gouvernants…

29 commentaires:

  1. cette mesure est dans la loi depuis 20 ans au moins
    le gouvernement actuel ne fait que la ressortir du placard où ses prédécesseurs l'avaient enterrée

    RépondreSupprimer
  2. complément à ma réponse ci-dessus
    http://lci.tf1.fr/science/environnement/circulation-alternee-en-cas-de-pollution-comment-elle-serait-8333090.html

    RépondreSupprimer
  3. La loi est bourrée de mesures inapplicables pondus par des gens déconnectées de la réalité vécue par les gens.

    Ça ne rend pas cette mesure moins inadéquate

    RépondreSupprimer
  4. d'accord , mais celle là n'est pas sortie du cerveau du gvt Ayrault

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bob,
      3 commentaires pour me demander ne pas taper sur ce gouvernement qui va appliquer une mesure inapplicable qui n'a été appliquée qu'une fois par la très compétente Voynet ?

      C'est beaucoup...

      Supprimer
  5. Et la pollution, tu en fais quoi ? Tu crois sincèrement que la mesure va s'appliquer ailleurs qu'en ville ?

    Par ailleurs, à part qu'il n'a pas besoin de faire trois commentaires, je suis d'accord avec Bob et je vais même préciser. C'est la mise en application d'une loi faite par Corinne Lepage quand elle était ministre de Juppé. Je conçois que ça puisse énerver mais c'était la caution écolo d'un gouvernement de droite. Et 20 après, Paris est toujours irrespirable par période. Les gamins multiplient les crises d'asthme. Et la droite gueule contre toutes les mesures prises par la gauche pour diminuer la pollution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nicolas,
      Je m'intéresse autant à la pollution que toi.
      Je suis aussi contre la mort et la maladie, mais je trouverai idiot et inutile d'interdire les produits gras, la tabac, les motos, et tout ce qui est susceptible de rendre malade ou de donner accidentellement la mort.

      Le "et la pollution tu en fais quoi" m'interdit donc de penser que cette mesure est bête, inapplicable et pose plus de problème qu'elle n'apporte de solutions.

      Je ne rebondirai sur la politisation que tu veux en faire (la droite fait ce qu'elle veut, la gauche aussi...). Je m'en fous de savoir si c'est sous tel ou tel gouvernement qu'ont été fait ou non des conneries. Aujourd'hui il y a un gouvernement en place.

      Enfin, le couloir rhodanien est aussi concerné par la pollution. M'empêcher d'aller au boulot ne sauvera pas la planète.

      Après on peut parler du gamin qui a de l'asthme pour légitimer le n'importe quoi. Je préférerai qu'on réfléchisse plutôt à des mesures efficaces plutôt que de faire de la communication.

      Supprimer
    2. Oui. Je politise. Parce que le sujet n'avance pas et parce que tu en fais une affaire personnelle.

      Ce n'est pas de la communication mais un truc qui permettra de revenir dans des normes acceptables en faisant en sorte que ceux qui n'ont pas besoin de prendre une voiture ne la prendra pas pour éviter de polluer.

      Supprimer
    3. On connait le discours classique du degôche : tous les malheurs du monde ,c'est de la faute de la droite. Le problème de la France ce n'est ni la droite, ni la gauche, ce sont les politiciens français.

      Et puis contrairement à ce que dit Jegoun, la droite n'a pas eu le pouvoir pendant 50 ans.

      La mesure est certes "applicable", encore que quand je vois que l'Etat est incapable de faire appliquer correctement le code la route dans Paris (interdiction d'être arrêter à un carrefour), je ne vois pas très bien comment il va faire.

      Mais surtout, cette mesure comme celle de la réduction de la vitesse sur le périph ne servent absolument à rien, c'est de la poudre aux yeux démagogique et ils le savent très bien.

      Supprimer
    4. Skandal,
      Cessons de politiser. Ça sert à rien. Ça fait plaisir aux militants mais ça ne fait rien avancer. Et ça gonfle les gens .

      Après pour moi c'est évidemment de la poudre aux yeux et de la communication idéologique. Ça plaira à l'électorat bobo, ça calmera les verts, mais ça ne sauvera en rien la planète et les bronches des enfants.

      Maintenant il m'est évident que lutter contre les effets de la pollution atmosphérique est une priorité. Je pense que la méthode n'est pas bonne et va créer des problèmes autres.
      C'est mon avis. Après je n'ai pas de solutions. Mais je ne pense que pénaliser l'automobiliste qui ça bosser est la solution.

      Supprimer
    5. En même temps, c'est un peu politique quand même... Mais ok, ne politisons pas.

      Et vous avez tort, je suis sure que vous avez pleins de solutions, de bon sens. Couvrir le périph avec extraction d'air et filtres est une solutions, idem pour enterrer l'Avenue Charles De Gaulle (l'axe le plus emprunté d'Europe). Il yapleins de solutions.

      Supprimer
    6. Skandal,
      Tout est politique. Mais la politique politicienne et politichienne du "c'est la droite d'est la gauche" tout ça, ça me gonfle.

      Parlez en si vous en voulez. Faites en des billets si vous voulez. Je pense que c'est du vent qui amuse les militants mais qui gonfle les citoyens.
      Moi en tous cas ça me gonfle.

      Pour les solutions, Nicolas a raison. Je ne suis pas parisien. Des solutions j'en ai pas. Quand chez moi y a pas de vents, l'axe rhodanien est aussi pollué et on a des pics de pollution. Je ne sais pas comment faire, et je n'ai aucune prétention.
      Par contre, interdire les gens d'aller au travail ou d'amener leur gosse à la crêche, je suis convaincu que c'est une mauvaise solutioN.

      Supprimer
  6. Affaire personnelle ? Encore heureux que je puisse avoir des positions personnelles sur un blog personnel.

    Sinon nous sommes en désaccord. Je pense que cette mesure est inutile, inapplicable.
    Une bonne cause ne légitime pas tout et n'importe quoi.

    (Enfin nous avons évité une taxe)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une précision quand même : elle est parfaitement applicable à Paris. Ma remarque sur le "personnelle" n'était pas personnelle mais tous les Parisiens qui prennent leur voiture tous les jours ont toujours une raison personnelle de le faire. Mais quand je vois ces couillons encalminés sur le Pont qui va à la Défense ou vers Paris à Bicetre vers 20 heures, je rigole. J'aurais envie de leur demander pourquoi ils prennent leur voiture.

      Ça me rappelle d'un directeur que j'avais (un copain) qui prenait systématiquement sa voiture jusqu'au jour où je l'ai forcé à prendre le métro et qu'il a découvert qu'il fallait 10 minutes pour aller de Charles de Gaulle à la Défense. Je lui avais fait gagner 30 minutes.

      Supprimer
    2. Nicolas,
      Je ne partage pas ton avis. Mais nous verrons à l'usage...
      (Applicable peut être mais à quel prix ?...)

      Supprimer
    3. J'ai bien dit "à Paris".

      Supprimer
  7. Les solutions véritables existent, mais comme elles demandent un peu de courage politique elle ne seront jamais appliquées.

    En vrac : des trains, métros et bus à l'heure, climatisées, réguliers et propres. (j'en profite pour dire que le Tramway, c'est top !). Des parkings à profusions pour ceux qui n'ont d'autres choix que prendre la voiture etc...

    Il y a pleins de solutions viables.

    RépondreSupprimer
  8. Comment ça, applicable à Paris ? Pas plus à Paris qu'ailleurs ! Si toutes gens qui vont habituellement travailler avec leur voiture continuent de le faire sans se soucier de cette loi, je ne pense pas que la police paqrisienne aura les moyens d'arrêter tous les contrevenants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier,
      Vous collée des amendes à 1% des gens ça fera comprendre les autres.

      Supprimer
    2. Collez imbécile d'iPhone.

      Supprimer
    3. disons que ça peut être une incitation au covoiturage (à condition d'avoir un voisin qui a l'autre bon numéro)

      Supprimer
    4. Le covoiturage... Encore une belle idée, une belle intention. Un joli boboisme...

      Vous feriez mieux d'interdire la voiture, comme ça...

      Supprimer
    5. les aires de stationnement dédiées à cette pratique se multiplient un peu partout
      preuve que ça fonctionne

      Supprimer
    6. Bob,
      Preuve de rien du tout. Une aire vide n'est pas une preuve.

      C'est une belle idée de bobo. Mais si tout le monde covoiturait et faisait une ronde en se donnant la main, le monde serait beau.
      Dans la réalité c'est juste un peu plus compliqué à mon avis.

      Supprimer
  9. Salut,

    Comme les commentaires précédents, la mesure n'est pas neuve et n'a été utilisé qu'une seule fois... je ne crois pas que cela va changer la face du monde et qu'elle ne sera, de toute façon, appliquée que dans les grandes villes. D'un autre coté, prendre sa voiture pour bosser à Lyon ou Paris, c'est aimer se faire c**, vu la congestion des artères.
    Ce qu'il faut savoir, par ailleurs, c'est que la pollution automobile ne représente "que" 14% de la pollution urbaine. Donc la marge de manœuvre et "d'économie" de pollution ne sera que sur ces 14%... quid du reste? Pour autant, ne faut-il rien faire?
    Par contre, la grosse idée à la con c'est de baisser la vitesse du périph parisien de 80 à 70 km/h, ça ne sert strictement à rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pecky,
      Rien à rajouter à ce que j'ai dit plus haut. Cela ne changera pas la face du monde, mais cette idée boboide emmerdera des gens.

      Faudrait arrêter d'emmerder les gens, ça ne sauvera pas la planète...

      Supprimer

Bienvenue dans ma maison. Ici, Le respect qui accompagne la critique et le débat est le bienvenu. L'insulte non. Et il est interdit de venir casser les roues du taulier que je suis (et des autres commentateurs).

Commentaires anonymes non acceptés (je vire).